Time-out avec Hugo Besson – Bouncewear

Use extra20winter for 20% additional discount on sale products! Check out our Winter sale!

Free shipping on orders >€75 to multiple EU countries.

Time-OUT AVEC Hugo Besson

Après une saison explosive en Pro B, un passage formateur en Australie, Une déception à la Draft, le “minot“ du sud rejoint Boulogne Levallois pour une saison qui s’annonce excitante! Hugo nous raconte son parcours et ses prochains objectifs

Hugo Besson, du talent plein les mains   

Après une saison explosive en Pro B, un passage formateur en Australie, Une déception à la Draft, le “minot“ du sud rejoint Boulogne Levallois pour une saison qui s’annonce excitante! Hugo nous raconte son parcours et ses prochains objectifs 

La révélation à Saint-Quentin.

Tout d’abord déçu d’aller en Pro B, Hugo tombe sur le charme de la ville et de ses chaleureux habitants « Ce fut un mal pour un bien, le staff, le club jusqu’aux bénévoles m’ont fait confiance, j’ai pu montrer à tout le monde ce que je peux faire au niveau professionnel ». A peine 19 ans mais avec sa chevelure dorée, Hugo commence déjà à faire des cartons au niveau du scoring face à des joueurs expérimentés. Ses performances lui ont permis d’accroître sa confiance et lui ont donné une motivation supplémentaire pour continuer à s’entrainer dur et devenir régulier. Hugo commence à faire parler de lui Outre Atlantique et il commence à penser à la NBA .

« En pleine période de covid, où les voyages sont quasiment impossible des scouts NBA venaient jusqu’à St-Quentin, c’est là que j’ai compris qu’il se passait quelque chose.» 

Quand on demande à Hugo aujourd’hui qu’est ce qu’il dirait au Hugo de Saint-Quentin, il nous répond simplement: 

« Qu’il a était bon, et qu’il m’a permis de devenir ce que je suis aujourd’hui, je le remercie. » 

L’épopée Australienne, l’expérience avant tout.   

Hugo a peu voyagé dans sa vie, malgré plusieurs options en Europe, il a tout de suite aimé le challenge,
« Les gens me disaient que j’allais me perdre, mais je voulais leurs montrer que cela n’arrivera pas. » 


S’adapter dans un pays sans parler la langue? Cela n’effraye pas Hugo et il se considère chanceux de vivre à Melbourne. Sur l’aspect basketball, Hugo est tout simplement heureux de cette opportunité, « La NBL est un championnat qui se rapproche du style de jeu présent en NBA, il y a beaucoup d’ex NBAer, ça court, ça joue vite, c’est un jeu qui me plais et ça m’a permis de m’épanouir» . 

« Je referai ce choix, en France tu es respecté quand tu as confirmé ailleurs, ça m’a apporté de la légitimité » 

Hugo nous raconte également que ce fut compliqué à certains moment, il vivait dans un hôtel toute la saison, les résultats collectifs étaient mitigés, privé de ses proches à cause de la crise sanitaire liée au Covid et malgré cela il devait rester focus et performant pour la Draft qui arrive. Après une saison éprouvante, Hugo est déjà tourné sur les échéances à venir et les différents Workouts organisés par les franchises NBA.

La Draft NBA, la découverte d’un nouveau monde   

Hugo se réveille le matin de la Draft plus excité que stressé, même si il a conscience que sa vie va changer ce soir. Profiter de cette journée unique dans une vie avec sa famille et ses amis est pour lui quelque chose d’essentiel, de toute façon il nous fait savoir qu’à ce moment-là « tu ne contrôles plus rien ». 

Hugo sera finalement drafté au second tour par Indiana et ses droits rachetés par la franchise des Bucks de Milwaukee. Dans un premier temps, le sentiment de déception fut omniprésent mais avec du recul Hugo, preuve de maturité se pose les bonnes questions. 

« Je me suis regardé dans une glace et je me suis dis ‘Qu’est-ce qu’il m’a manqué?’ ce n’est pas un hasard, il faut bosser dur sur ce qui m’a porté défaut » 

Même si il a peu joué à la Summer League, Hugo découvre un nouveau monde en matière d’organisation et d’infrastructure, avec une seule idée en tête: y retourner pour s’installer.

« Là j’y suis pour l’été mais l’an prochain j’y reviens et j’y reste toute la saison » 

Retour dans l’Hexagone, un nouveau challenge   

Malgré différentes offres, Hugo est conquis par le projet des Metropolitans 92, une équipe jeune dans une des meilleures ligues européennes, avec qu’un match par semaine donc parfait pour se développer individuellement et de s’entrainer sur les points qui lui manque d’après Milwaukee. De plus l’expérience du coach Vincent Collet aussi sélectionneur de l’équipe de France et la possibilité de jouer avec un futur numéro 1 de la draft NBA, Victor Wembanyama sont des très gros atouts d’après lui. Tous les ingrédients sont présents pour qu’Hugo s’épanouisse et confirme dans l’élite française. 

« Victor apporte une visibilité énorme, mais au-delà de ça, c’est un joueur talentueux et partager le terrain avec lui est intéressant. » 



Il nous avoue qu’il a eu du mal à s’adapter au début « ça a mis du temps, j’ai eu du mal en prépa et en début de saison, c’était pas évident mais maintenant je pense que ca va beaucoup mieux et ça se ressent sur mes performances ». Hugo n’est désormais plus le « target guy » de l’équipe, ni même titulaire mais pour autant il n’a pas changé de mentalité: « C’est la première fois de ma carrière que je sors du banc, j’ai moins de ballons que dans le passé, je me suis adapté à mon nouveau rôle, pour moi le plus important ce n’est pas de commencer le match mais plutôt de le finir ». Et il a raison, malgré encore une grande marge de progression sur sa sélection de tir, Hugo grâce à ses performances a été nommé All Star Français et participera au All Star Game fin décembre .

«  Je ne suis pas étonné d’être All-Star, je travaille tous les jours pour, je me donne les moyens pour en arriver là et les performances sont là. Je suis content et cela confirme ma décision d’avoir rejoins Boulogne Levallois. » 

Avec une équipe de Boulogne dans le top 3 du championnat, Hugo ne nous parle pas du titre dans un premier temps « notre but premier était de progresser et prendre du plaisir ensemble, la saison est encore longue, mais ce qui est sur c’est que nous n’avons peur de personne ». Sur un point de vue personnel, les objectifs d’Hugo sont plutôt cohérents:

« J’aime le basket, prendre du plaisir quand je joue et continuer a progresser, d’arriver le plus haut possible, je bosse tous les jours pour » 

Vierge de toutes sélections avec l’équipe nationale, Hugo fait de sa priorité sa saison en club, « Si ça doit arriver, ça arrivera, bien sur que si j’ai la chance d’y être sélectionné, je me donnerai a 100% ». Quand nous demandons à Hugo, où sera-t-il dans 5 ans? Sa réponse est évidente et correspond parfaitement a la mentalité du personnage:

« En NBA, je pense… enfin j’en suis sûr ». 



Nous tenions a remercier Hugo Besson pour sa disponibilité ainsi que sa sympathie, et nous lui souhaitons une bonne fin de saison avec les Metropolitans 92 de Boulogne Levallois.

Sacha is Bouncewear's Community Manager for France. He connects with athletes, clubs and events to further extend the Bouncewear Family. He has worked for Fiba and Combine Academy so his world revolves around the orange ball just as much as ours.