Time-out avec Yves Pons – Bouncewear

Use extra20winter for 20% additional discount on sale products! Check out our Winter sale!

Free shipping on orders >€75 to multiple EU countries.

Time-OUT WITH YVES PONS

 Nous avons échangé avec YVES sur ses 5 dernières années aux Etats-Unis, son retour en France mais également sur ses objectifs personnel.

Yves Pons, l’intensité a l’état pure 

Après 5 ans aux USA, Yves est de retour en Europe avec sa signature avec LDLC Asvel. Son choix de partir en NCAA D1, son objectif de participer aux Jeux Olympique, le tout en passant par son passage en NBA à Memphis. Yves nous raconte son parcours et ses prochains objectifs. 

De l’INSEP à la NCAA, le choix logique.

« J’ai toujours voulu concilier les études et le sport, pour me développer en tant qu’homme et athlète la NCAA me semblait le choix le plus évident. » En effet les infrastructures et le système mis en place en NCAA sont beaucoup plus aptes à l’évolution d’un prospect et permettent un suivi personnel plus adapté. 

« C’est un autre monde, tu as 18 ans ils te considèrent comme une superstar alors que tu n’as encore rien fait». 

« Ce qui m’a le plus marqué à mon arrivée? Je me souviens d’un Camion dans l’Arena, moi je sors de l’Insep et Fuveau, on ne met pas des camions dans les gymnases » (il rigole). C’est avec des étoiles pleins les yeux qu’Yves découvre l’Arena dans laquelle il va jouer, 22.000 places, plus qu’une salle NBA, qui seront comblées par des fans des Volunteers. Après 2 saisons plutôt mitigées sur le temps de jeu, Yves réalise une « Junior » saison de haut niveau avec 11 pts de moyenne, 5.4 rebonds, 2,4 contres en 33 minutes de jeu, il est logiquement récompensé par le trophée de meilleur défenseur de sa conférence ainsi qu’une apparition dans la all defensive team. Après une année senior satisfaisante, la Draft NBA approche à grand pas. 

Ses débuts en NBA   

Forcément déçu de sa non draft, Yves se contentera d’un contrat two-way pour rejoindre la grande ligue. Yves signe donc pour les Memphis Grizzlies dans un roster très dense et très talentueux. Le jeu NBA est totalement différent de ce qu’il avait connu en NCAA, il témoigne: « La différence de rapidité, de la prise de décision ainsi que le talent présent dans la ligue m’ont interpellé. Chaque petite erreur est directement sanctionnée. » 

Réputé comme un joueur défensif de haut niveau, Yves trouve dommage que la NBA « donne aux gens ce qu’ils veulent voir » c’est-à-dire des actions offensifs qui peuvent faire le buzz sur les réseaux sociaux. « C’est dommage on ne met pas avant les joueurs qui tiennent défensivement leurs joueurs en 1vs1 ». La NBA met bien évidement l’aspect offensif en avant, mais depuis quelques temps travaille sur la promotion des joueurs défensifs. C’est ainsi que des joueurs comme Marcus Smart, Rudy Gobert et PJ Tucker sont de plus en plus mis en avant. 

« Moi quand je regarde PJ Tucker ça me donne envie de faire la même chose » 

Yves nous fait comprendre que la G-League n’est pas une ligue adaptée à son profil défensif, « Ceux qui sont mis en avant c’est ceux qui scorent 30 points, pas ceux qui prennent des rebonds, contre et donne une intensité défensive. Je suis fier de mon identité, Les équipes vont me prendre non pas pour mon jeu offensif, ou pour mon jeu sans ballon mais vraiment sur l’aspect défensif et l’intensité que j’y mets » 

 Malheureusement, Yves ne foula les parquets qu’une dizaine de fois avec les Grizzlies et de même avec leur équipes affiliée en G-League. Forcément déçu, il ne comprends pas toujours les choix pris au cours de sa saison, mais il continue de s’entrainer dur pour répondre présent lorsque son heure viendra. 

RETOUR EN EUROPe 

« Après la summer league NBA, je savais que la meilleure option était de rentrer en Europe », en ayant rejoint le LDLC Asvel, les triples champions de France en titre, Yves souhaite se donner au maximum pour aider le club et utiliser la visibilité de celui-ci en France mais aussi en Europe pour rebondir à l’image d’un Guerschon Yabusele, qui grâce à son passage à Villeurbanne s’est vu rejoindre l’un des plus grands club d'Europe, le Real Madrid ainsi qu’une place en équipe de France.  

Yves Pons est donc prêt pour ce nouveau challenge, son rôle dans l’équipe correspondant tout à fait a son identité: il devra énormément apporter en défense avec son intensité, son intimidation sous le cercle mais également sur le jeu rapide ainsi que sur le pick-and-roll avec Nando De Colo. Être meilleur scoreur d’Euroleague ou meilleur défenseur? Fidèle à lui-même il nous répond « meilleur défenseur car je sais ce que ça va me servir pour repartir en NBA, les gens m’attendent sur cet aspect là » 

« Je veux être le meilleur défenseur de France, d’Europe, de partout » 

Outre l’aspect basketball, il retrouve la France, un pays qu’il l’a vu grandir, de retour après 5 ans outre-Atlantique, quand on lui demande si il a du mal à s’adapter à nouveau, il répond « Il faut regarder ma voiture (il rigole) , je l’ai déjà bien abimé car les places de parking sont toutes petites, j’ai frotté les murs. C’est marrant de revenir en tant qu’adulte, c’est différent mais l’adaptation se fait vite après quelques semaines. Au niveau culinaire cela fait plaisir, ca m’a manqué. » 

L’objectif Equipe de France   

Champion d'Europe U16 en 2014, Yves Pons est un habitué du maillot bleu. Il a toujours évoqué son amour pour l’équipe nationale, et a évidemment pour but de la retrouver en se donnant au maximum avec son club. « L’équipe de France est un honneur pour moi, je serai toujours disponible pour jouer et aider l’équipe ». Yves a toujours l’EDF dans un coin de sa tête et son objectif? Il est plutôt simple: 

« Faire les JO en 2024 à Paris et battre les ricains en finale, c’est mon rêve » 

ET DANS 5 ANS?

« La NBA, dans 5 ans j’aimerai y jouer à nouveau, mais s’il faut que ça prenne plus de temps et que je reste en Europe, je le ferai ». 



Nous tenions a remercier Yves Pons pour sa disponibilité ainsi que sa sympathie, et nous lui souhaitons une bonne saison avec LDLC Asvel. 

Sacha is Bouncewear's Community Manager for France. He connects with athletes, clubs and events to further extend the Bouncewear Family. He has worked for Fiba and Combine Academy so his world revolves around the orange ball just as much as ours.